les femmes médiatrices de WANEP-TOGO
  • Qui sont-elles ?

Former des femmes, médiatrices communautaires pour la paix, est une initiative originale de WANEP-Togo débutée en 2014, à la suite de la campagne nationale pour la résolution 1325 qui a rassemblé en 2011 à Lomé, toutes les parties prenantes, afin d’encourager la participation des  femmes à la résolution des conflits, dès lors  qu’elles  en sont souvent  les premières victimes. 20 femmes ont été ainsi formées à la prévention, la gestion et la résolution des conflits à Lomé sur fonds propre.

L’idée d’une formation des femmes à l’échelle nationale à la médiation a pris ainsi corps lorsque, en 2015, fidèle à sa mission d’édification de la paix, et pour impliquer les femmes à contribuer à un processus électoral apaisé, le réseau WANEP-TOGO a rassemblé à Notsé, autour du premier noyau, près de 40  femmes, membres de diverses organisations de la société civile,  venues de onze préfectures du Togo, avec le soutien financier du PNUD. De 2014 à 2019, elles ont été outillées sur d’autres thématiques et coaché afin de répondre convenablement à leur rôle de médiatrices communautaires.

Formation des femmes médiatrices de WANEP-TOGO

En 2019, dans le cadre du projet du PNUD sur le  « Renforcement des capacités nationales et communautaires de prévention des conflits et violences et la protection des droits de l’homme au Togo », WANEP-Togo a élargi sa base de femmes désormais engagées en faveur de la paix aux 5 régions du Togo (Savanes, kara, Centrale, Plateaux, Maritime) avec le grand Lomé associé et l’implication des femmes, issues des forces de sécurité,  pour mettre l’accent sur  le travail de proximité dans les communautés.

Une femme médiatrice distribuant de cache-nez dans un marché

Aujourd’hui elles sont au nombre de 90 réparties sur le territoire national. On est donc passé d’une approche conjoncturelle à une approche structurelle, avec plusieurs sessions de formation  et une mise en réseau par  l’existence d’une plateforme d’échanges et de partage.

  • Quel rôle pour les médiatrices communautaires ?

Traditionnellement les anciens accordaient beaucoup  d’importance à la parole comme moyen de résoudre les problèmes. C’est l’essentiel de l’arbre à palabre. Or, sous l’arbre à palabre ou dans les conseils de sage, les femmes n’avaient pas le droit de siéger. Elles ne pouvaient donc pas prendre la parole.

Être femme médiatrice communautaire nous éloigne de ce schéma classique et offre l’opportunité aux femmes de prendre la parole et de  devenir actrices et artisanes de la paix dans la société. Une petite révolution !

Les médiatrices communautaires doivent mettre en application sur le terrain les formations reçues,  user de leur influence auprès de leurs pairs et dans l’environnement local,  transmettre aux gens le savoir qui leur permettra de gérer leur conflit,  se faire connaitre et constituer autant que faire se peut un soutien auprès de l’autorité locale (préfet, maire) dans la gestion des conflits communautaires.

Une femme médiatrice participant à la résolution d’un conflit

Pour aller plus loin,  l’ambition de WANEP-Togo est de  continuer à enrichir ce vivier de médiatrices communautaires   en poursuivant les renforcements de capacité autour  du savoir, du savoir-faire et du savoir être. Il veut contribuer à l’émergence d’un leadership féminin en faveur de la paix et de la sécurité dans les communautés, un leadership de qualité, d’action, de positionnement qui suppose un travail exigeant sur soi et sur les situations.


Auteur : Marcelline MENSAH-PIERUCCI , Présidente du Conseil d’Administration de WANEP-TOGO

Des médiatrices communautaires, une initiative originale de WANEP-Togo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On Youtube